Cela, c’était Light on the future

Le 5 octobre, c’était notre première édition de Light on the future avec BIS Lighting et les partenaires Signify/Philips, A.T.E.M.-Wieland, QBus et Stucchi. Ici vous trouverez un petit aperçu

 

Introduction

Le discours de bienvenue de Stijn Hanssens était en partie ciblé sur les tendances à venir:

  • Light as a service
    Payer pour l’éclairage ou plutôt pour l’utilisation de la lumière ?
     
  • Éclairage intelligent et connecté
    Éclairage connecté entre eux et en fonction de l’environnement.
     
  • Éclairage et “internet of things”
    L’éclairage est de plus en plus souvent utilisé pour d’autres buts que simplement éclairer des choses. Pensez par exemple  à la suivit d’attitude des personnes dans des magasins.
     
  • Human centric lighting
    Nous passons beaucoup de temps sous la lumière artificiel. Le “human centric lighting” adapte la lumière automatiquement à l’environnement. Par conséquent la santé s’améliore.
     
  • Le design de l’éclairage
    Avec les modules LED de plus en plus petits, le design devient plus élégant.
     
  • Led fait changer les couleurs de lumières de froid et chaud au des versions aussi entre le deux.
     
  • Nouvelles techniques de production

 

Visite de la firme et des showrooms

Lors de la visite de Lunoo et des showrooms, les invités ont fait connaissance avec les méthodes de travail de la firme, le personnel et les nouveaux produits et possibilités pour les différents secteurs.

 

Highligts de Walk and Talk

1) Flickering et LED

  • Signify nous a appris qu’il n’est pas inconvenant de demander aux fournisseurs de l’éclairage quelle chips de led ils utilisent.  Lorsque les led sont proposées à un prix très bas, le prix y est mais pas la qualité. Des leds de mauvaise qualité peut causer des problèmes sur le bien-être et la santé.  Le Flickering est la cause de maux de tête et d’autres  inconvénients.

2) Éclairage connecté

  • Le raconte d’éclairage connecté de Signify fait clair qu’avec un système simple la lumière allume et diminue au bon moment. Fini d’oublier d’éteindre la lumière.

3) Éclairage et des bâtiments intelligents

  • Qbus nous a présenté leur système de l’éclairage intelligent. Un système simple à utiliser où en plus de contrôler l’éclairage, c’est possible aussi de contôler  le chauffage, l’airco et d’autres installations électro-techniques.

4) Technique d’installation et normes

  • A.T.E.M. nous a montré leurs dernières nouveautés concernant les techniques d’installations de plug-and-play pour l’éclairage.

5) L’éclairage acoustique et le Rosa

6) Design italien du rail

  • Stucchi nous a présenté leurs dernières innovations de rail pour l’éclairage. Des rails au design italien.

7) Température de couleur vs le rendu de couleur

8) Qui regarde qui voit

  • Les différences entre les réflecteurs de 15°, 25°, 40° et 55° devenaient visible.

9) Mesurer permet de connaître

  • Une vue dans le labo nous apprend qu’il y aura beaucoup des tests pendant le développement des appareils : tests de température, tests de duration, …

10) Light as a service

  • Ne payez plus pour l’éclairage mais pour l’utilise de lumière !

Et Light on the future était aussi un moment de networking.

 

A la prochaine édition !

Cliquez ici pour quelques images de l’événement.

La lumière et l acoustique: une histoire

Des matériaux denses comme le béton, le métal, le verre… sont souvent utilisés dans les bâtiments modernes. La réflexion des ondes sonores par ces matériaux est souvent un élément négatif. L’excès de bruit a une incidence négative sur notre santé mentale : fatigue, irritabilité, stress…, ce qui entraîne une diminution de la productivité dans les espaces de bureaux, une insatisfaction des clients pour les établissements dans l’Horeca et de ce fait,  une baisse du chiffre d’affaires.

En pratique, l’absorption sonore se fait encore souvent par le biais de parois acoustiques  impactant alors le style et l’atmosphère de base du bâtiment. L’utilisation de la gamme Rosa . La forme du Rosa peut être comparée à un pétale d’une fleur disponible avec ou sans spots. Le Rosa peut parfaitement se combiner avec le luminaire  Planet Air 700 , qui constitue pour ainsi dire le cœur du Rosa.

 

Qu’est-ce que l’absorption sonore précisément ?    

Son et échos

Le son est composé de vibrations qui s’amplifient dans l’air. Lorsqu’une onde sonore entre en contact avec un matériau, le mouvement des particules d’air est converti en chaleur (énergie cinétique). Le matériau qui entre en contact absorbe les vibrations. Le son disparaît alors si on peut dire, dans le matériau. Les matériaux qui ne convertissent pas l’énergie sonore en chaleur réfléchissent le son et provoquent des échos dans l’espace.

 

Absorption sonore

L’absorption sonore détermine le niveau sonore absorbé dans une pièce. Si votre pièce est constituée de matériaux denses, vous pouvez utiliser des matériaux absorbant les bruits pour réduire le temps de réverbération au sein de l’espace, améliorer l’intelligibilité de la parole et éviter les bruits de fond.

Le coefficient d’absorption sonore d’un matériau représente la capacité de ce matériau à absorber l’énergie d’une vague sonore. Ce coefficient varie de zéro à un. Plus ce chiffre est élevé, plus le matériau absorbe les sons ou les laisse passer. Une fenêtre ouverte possède un coefficient d’absorption de 1, ce qui signifie qu’elle laisse passer tous les sons. Les matériaux acoustiques absorbent les sons. Un matériau possédant un coefficient nul reflète entièrement les sons. Le verre et l’acier ont une valeur inférieure à 0,05.

Attention ! L’absorption sonore n’est pas la même chose que l’isolation sonore. L’absorption sonore se rapporte à un seul espace, alors que l’isolation sonore concerne les nuisances sonores allant d’un espace à l’autre.

 

 

Rosa et l’absorption sonore

Un temps de réverbération de 0,5 à 0,8 seconde est conseillé dans les bureaux, selon la fonction de l’espace. Le verre et le béton possèdent un temps de réverbération d’une seconde. Il est donc préférable d’ajouter des matériaux possédant d’excellentes capacités d’absorption dans les espaces où il y en a beaucoup. Afin d’atteindre ces normes, le Rosa est constitué de Basotect, une mousse en résine mélaminique. Cette mousse a la particularité d’absorber les ondes sonores. Le temps de réverbération est réduit et l’intelligibilité de la parole à courte distance est améliorée.  Le Basotect possède un coefficient d’absorption de 0,9. Ce matériau absorbe donc les sons dans leur intégralité, ou presque.

 

"Grâce à Rosa et son côté accrocheur, vous bousculez l’architecture traditionnelle."

 

Rosa et la lumière

Si vous souhaitez associer le  Rosa à la lumière, vous pouvez utiliser le Rosa Spot disponible :

- en 400 lm, 600 lm, 800 lm ou 1 000 lm ;
- avec un réflecteur de 20° ou 40° ;
- en couleur 927 ou 930. La couleur 930 est conseillée pour les espaces de bureaux.
- avec ou sans possibilité de gradation de l’éclairage (Dali, 1 - 10 V, TE-LE).

Télécharger ici la fiche produits de Rosa 700.

Télecharger ici la fiche produits de Rosa spot 700

5 conseils pour l éclairage des bureaux

 

Plus de productivité sur le lieu de travail : qui ne le voudrait pas ? La productivité est influencée par divers facteurs et des dizaines de conseils online s'y trouvent pour les améliorer. Mais un élément est souvent oublié : l'éclairage. Généralement, on y attache peu d'importance. Vous pensez peut-être que c'est simplement de l'éclairage mais en réalité cela représente beaucoup plus. Un éclairage inapproprié  fatigue les yeux, provoque des migraines, ajoute une mauvaise concentration, procure un impact négatif sur le bien-être et la motivation, … A l'inverse, un éclairage judicieux produit un impact significatif sur la productivité et le bien-être des employés et de plus, votre facture d'énergie diminuera..

 

1) L'éclairage naturel contre l'éclairage artificiel

La lumière ambiante a une grande influence  sur le rythme biologique de notre corps. Elle intervient dans la qualité de notre sommeil et nous permet de rester actifs en journée. Sans doute avez-vous déjà pu constater que lors de belles journées ensoleillées vous vous sentez plus performants. La productivité et la santé bénéficient de la lumière. La lumière du jour est et reste la meilleure. Dans les zones de bureaux, Il est cependant rare que cette lumière soit suffisante. Il faut donc user d'un éclairage artificiel en complément.

Il est donc judicieux de bien choisir les points stratégiques pour implanter l'éclairage .
Vous pouvez également opter pour un contrôle de la luminosité  qui adapte automatiquement votre éclairage en fonction de l'apport  de lumière naturelle.

 

2) La lumière pour zones de travail contre la lumière d'espace

Il est essentiel de tenir compte des zones de travail mais également de l'espace en général.  Certains espaces mériteront plus d'attention. La lumière de tâche c'est-à-dire un renforcement de la lumière générale par une lumière locale, est utilisé sur les surfaces ou l'activité demande une certaine attention ou concentration. Par exemple des bureaux, une salle de réunion, un écran de projection, … Pour les différentes zones de travail et les zones environnantes, il  existe des normes à respecter. Ce n'est pas toujours le cas pour  les autres espaces. Mais c'est toujours intéressant d'y réfléchir pour la communication visuelle, la visibilité du bâtiment, la mise en valeur des matériaux utilisés, des volumes et également pour l'ambiance.

 

3) L'éblouissement

Quand une surface éclairée est dérangeante, cela s'appelle  l'éblouissement. Il  existe 2 sortes d'éblouissement : direct et indirect. L'éblouissement direct est causé par une source projetée directement vers votre visage p.ex.  par un luminaire ou les rayons du soleil. L'éblouissement indirect est causé par la réflexion sur une surface lisse comme un écran d'ordinateur. Pour les plans utiles,  il existe des normes aussi bien concernant les éblouissements directs qu'indirects. Ils sont exprimés par des valeurs  UGR (unified glare rating). Plus l'indice  UGR est élevé, plus les chances seront grandes d'être ébloui.  Pour les bureaux, un UGR de max. 19 est applicable.

 

4) La distribution de la lumière

Lors du choix de l'éclairage des espaces de bureaux, il est nécessaire de veiller à la distribution de la lumière. Une distribution égale donnera une atmosphère de travail plus agréable et permettra une meilleure concentration.

Pour l'éclairage des surfaces de travail, l'utilisation de plexis prismatiques est préférable aux plexis standards car la distribution est plus égale. Les plexis prismatiques permettront d'apporter une diffusion qui évitera les éblouissements.

 

5) La température de couleur de la lumière et le rendu des couleurs

Concernant la température de couleur de la lumière, il n'existe pas de normes spécifiques pour les espaces de bureaux. En général,  le choix est lié à la préférence personnelle et à l'intérieur (style, mobilier…). Il est toutefois recommandé pour des bureaux  d'utiliser une température de couleur de 3000K ou 4000K. L'éclairage plus chaud 2700K n'est pas des plus favorables. Il est certainement agréable mais l'effet sur la productivité sera moindre. Le rendu des couleurs, lui,  doit être au minimum de 80.

 

En savoir davantage?

Voulez-vous  en savoir plus sur l'éclairage des bureaux ? Souhaitez-vous expérimenter la différence entre 3000K et 4000K?

C'est possible ! Venez visiter notre showroom expérience. Dans un espace de bureaux réaliste nous vous démontrerons les diverses possibilités. 

Envoyez-nous un mail à showroom@lunoo.eu pour un rendez-vous chez Lunoo ou à votre adresse.

 

Besoin d'avis ?

Souhaitez-vous un conseil pour l'éclairage de votre projet? Contactez-nous via julie.lebas@lunoo.eu

Pourquoi choisir l éclairage sur rail?

Avez-vous besoin d’un système d’éclairage flexible ? L’éclairage sur rail est alors sans doute la meilleure solution. Ce type d’éclairage est déjà bien présent dans les magasins mais aussi utilisé dans d’autres applications vu ses avantages. Pensez par exemple aux musées avec différentes expositions annuelles…

La flexibilité est le plus grand avantage. Juste besoin de fixer le rail et ensuite chaque armature peut être déplacée, changée selon vos souhaits ! Avec un simple système de click vous pouvez installer aussi bien l’éclairage général que d’accentuation sur le rail. En effet, y fixer des spots est possible mais aussi de l’éclairage général linéaire . Quand la disposition intérieure de vos pièces change, vous pouvez réadapter sans effort les armatures d’éclairage là où le besoin se fait sentir.

Cliquez ici pour un aperçu de nos armatures sur rail.

Varo et Varo Flow: deux nouvelles armatures pour rail.

Le Varo et Varo Flow sont deux nouveaux spots dans la gamme de Lunoo. Le Varo Flow a un flux lumineux de 1500 lm à 4500 lm et le Varo de 1000 lm à 3500 lm. Les températures de couleur disponibles pour les deux appareils sont: 927, 930, 940, crisp white, meat et gold. Le choix entre différents réflecteurs est également possible permettant alors d’utiliser les projecteurs soit comme éclairage général ou soit comme éclairage d’accentuation.

La grande différence entre les deux appareils se trouve dans le stockage du driver. Le Varo Flow possède son driver dans un boîtier classique mais de petite taille alors que le Varo possède son driver au niveau de la fixation interne et est donc inséré dans le rail.

Pages